Version imprimable

Technicien / Technicienne de munitions

Technicien / Technicienne de munitions
Sur cette page:
Haut de la page

Ce qu'ils font

Les techniciens de munitions sont responsables de toutes les munitions, des stocks d’articles explosifs utilisés dans les Forces, de même que des programmes de sécurité des munitions et des explosifs. Ils effectuent également des inspections techniques, des mises à l’essai et des épreuves, en plus de veiller à l’entretien, la modification et l’aliénation de tous les explosifs et munitions des Forces. 

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Fournir des conseils sur tout ce qui concerne la sécurité des munitions et des explosifs
  • Gérer l’entreposage des munitions et des explosifs
  • Préparer et expédier les munitions et les explosifs
  • Gérer des installations statiques, en campagne et dans le cadre des déploiements
  • Neutraliser des engins explosifs et voir aux procédures d’élimination
  • Certifier que les munitions, articles explosifs, débris, rebus de munitions et autres rebuts sont exempts de matières explosives, selon le niveau de classification
  • Effectuer des opérations de neutralisation de dispositifs explosifs de circonstance
  • Se servir d’équipement dans le cadre d’opérations
Haut de la page

Environnement de travail

Les techniciens de munitions peuvent travailler à différents endroits et dans des conditions environnementales variées. Ils sont d’abord affectés à une installation de munitions pour acquérir de l’expérience et des connaissances. Lorsque leur formation est terminée, ils peuvent être déployés au Canada ou dans le cadre d’opérations à l’échelle de la planète.

Haut de la page

Avancement professionnel

Le salaire de départ pour un technicien de munitions entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. La progression au sein des grades est plus rapide pour les techniciens de munitions que pour d’autres postes similaires dans les Forces. Les techniciens de munitions qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement. 

Haut de la page

Emplois civils équivalents

  • Inspecteur et réglementation en génie
  • Manutentionnaire
  • Technicien / technicienne de munitions civil
  • Opérateur civil de neutralisation des explosifs et des munitions et de nettoyage des champs de tir
Sur cette page:
 
 
Haut de la page

Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces.

 
Haut de la page

Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Maniement avancé des armes
  • Techniques individuelles de campagne
 
Haut de la page

Instruction de qualification de base du groupe professionnel

Vous fréquenterez ensuite l’École d’administration et de logistique des Forces canadiennes à Borden, en Ontario, pendant environ cinq mois. L’instruction porte sur les sujets suivants : identification, caractéristiques, réception, entreposage, inventaire, entretien, distribution et neutralisation des munitions et des explosifs.

La phase d’instruction suivante est une formation de trois mois en neutralisation des explosifs et munitions qui aborde les sujets suivants :

  • Formation en neutralisation des explosifs et munitions et en techniques adéquates de neutralisation d’engins explosifs (munitions non explosées, ratés de tir et munitions perdues)
  • Opérations de nettoyage de champs de tir
  • Enquête sur les mauvais fonctionnements et les défauts reliés aux munitions et aux explosifs
  • Opérations sur le terrain et de déploiement

La dernière étape est une instruction de huit semaines sur les programmes de sécurité des explosifs et des munitions, les services techniques, les vérifications de l’état des munitions et des explosifs, les enquêtes sur les accidents relatifs aux munitions et aux explosifs, la mise sur pied et l’inspection des installations de munitions, les opérations de neutralisation, les opérations de nettoyage des champs de tir et l’exécution des tâches de l’officier représentant des Forces.

 
Haut de la page

Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Neutralisation d’engins explosifs artisanaux
  • Transport de matières dangereuses
  • Neutralisation de munitions biologiques ou chimiques
  • Manipulation d’explosifs maritimes
 
Haut de la page

Formation en cours d'emploi

Après la formation initiale de cinq mois, vous ferez un stage pratique de 24 mois dans un dépôt de munitions pour y acquérir une expérience pratique. Vous exécuterez des tâches clés en vue de la prochaine phase d’instruction.

 
Haut de la page

Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les techniciens en munitions qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts comprennent notamment :

  • Élimination de munitions classiques – niveau avancé

Nous embauchons : Nous acceptons actuellement les candidatures pour ce poste par le biais de l'Enrôlement direct.

Sur cette page:
 
 
Haut de la page

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur dixième année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.