Version imprimable

Communicateur naval / Communicatrice navale

Sur cette page:
Haut de la page

Ce qu'ils font

Les communicateurs navals établissent et gèrent tous les circuits externes vocaux, de radiotélétype et de données, en plus de fournir des renseignements tactiques en temps réel au moyen de communications visuelles et électroniques pour appuyer les opérations.

Les communicateurs navals établissent et entretiennent les communications avec les réseaux nationaux et alliés sur des radiofréquences nécessaires à la coordination de la mission, et ce, à l’aide de transmissions tactiques en visibilité directe, à grande distance et par satellite. Ils donnent aussi des conseils au commandement au sujet de signaux tactiques et de manœuvres de navire ainsi que de coder/décoder et de diffuser des signaux tactiques et de manœuvre.

Leurs principales fonctions sont les suivantes :

  • Radiotélétypes
  • Réseaux informatiques
  • Communications par satellite et communications tactiques en phonie et par moyens visuels
  • Réseaux d’ordinateurs classifiés et non classifiés
  • Réseau informatisé de traitement des messages
  • Systèmes de contrôle des radiocommunications
  • Matériel cryptographique et équipement de télécommunications par satellite servant aux échanges de données et d’images à haute vitesse
Haut de la page

Environnement de travail

À bord des navires, les communicateurs navals vivent des aventures exceptionnelles et font face à des difficultés uniques qui découlent du travail en mer, comme les eaux agitées et le travail par quarts. Ils travaillent principalement dans la salle de contrôle des communications, dans la salle des opérations ainsi que sur la passerelle et le pont de signalisation.

Comme tout le personnel de bord, les communicateurs navals font équipe avec leurs collègues et remplissent d’autres tâches en plus de celles étant propres à leur spécialité. Ainsi, ils travaillent comme sentinelles ou vigies, agissent comme préposés aux cordages lors du ravitaillement en mer et comme membres d’équipage à l’entrée et à la sortie des ports. De plus, ils participent aux opérations de recherche et de sauvetage ainsi qu’aux manœuvres pour récupérer une personne tombée à la mer, sont membres de l’équipe d’intervention d’urgence du navire pour les veilles de sécurité et exécutent régulièrement des travaux d’entretien et de réparation à bord. Au besoin, les communicateurs navals peuvent être appelés à faire partie de l’équipe d’arraisonnement qui inspecte la cargaison des navires suspects et détient leur équipage pendant les inspections.

À terre, les communicateurs navals travaillent dans un contexte à haute sécurité, habituellement dans un bureau situé dans une installation de télécommunications à accès restreint. Ils peuvent remplir toute une gamme de tâches, comme assurer un soutien aux navires et à des établissements à terre en ce qui a trait aux communications, exécuter des fonctions pour faciliter le débit des communications dans les stations radio navales ou occuper des postes d’instructeurs dans les écoles de recrues, de leadership ou de communications.  

Haut de la page

Avancement professionnel

Le salaire de départ pour un communicateur naval entièrement formé est de 49 400 $ par année. Cependant, ce montant peut être plus élevé selon l’expérience et la formation antérieures. Les communicateurs navals qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement. Ils  reçoivent leur première affectation en mer sur un navire basé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, ou à Esquimalt, en Colombie-Britannique.

Les communicateurs navals servent habituellement en mer jusqu’à ce qu’ils obtiennent le grade de matelot de 1re classe. Leur carrière les amène ensuite à occuper des postes en mer et à terre, dans des stations radio et des écoles navales, ou différents postes d’état-major, notamment dans les quartiers généraux et dans les divisions de la Réserve navale du Canada.

Haut de la page

Emplois civils équivalents

  • Administrateur de réseau ou de système informatique
  • Cryptographe
  • Opérateur radio
  • Contrôleur de la circulation maritime
Sur cette page:
 
 
Haut de la page
Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous conserviez la norme de condition physique des Forces.

 
Haut de la page
Instruction de la Marine royale canadienne

Vous fréquenterez ensuite l’École navale des Forces canadiennes à Esquimalt, en Colombie-Britannique, ou à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pendant environ cinq semaines. Cette formation porte sur les sujets suivants :

  • Histoire et organisation de la Marine royale canadienne
  • Lutte contre les incendies et contrôle des avaries à bord des navires
  • Sécurité à bord des navires
  • Services de quart
  • Matelotage
 
Haut de la page
Instruction de qualification professionnelle de base

Vous fréquenterez ensuite l’École navale des Forces canadiennes à Esquimalt, en Colombie-Britannique, pendant environ 29 semaines. Cette formation porte sur les sujets suivants :

  • Sécurité des communications
  • Sécurité des systèmes d’information
  • Procédures élémentaires de communication, par exemple :
    • Théorie élémentaire de la communication radio et techniques informatiques de base
    • Programme A plus et programme Réseau plus
    • Dactylographie/saisie au clavier et traitement des messages
    • Gestion des fréquences
    • Utilisation du matériel de communication radio
    • Manœuvres de la flotte
 
Haut de la page
Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Utilisation du central maritime semi-automatique – cours élémentaire d’opérateur
  • Communications aéronautiques militaires
  • Équipe d’arraisonnement de navires
  • Cours élémentaire de sous-marinier
  • Plongeur de bord
  • Techniques d’instruction
  • Capitaine d’armes
 
Haut de la page
Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les communicateurs navals qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours offerts sont les suivants :

  • Utilisation d’ordinateurs (traitement des messages)
  • Administrateur d’un réseau local
  • Cryptographie (niveau supérieur)
  • Planification et mise en œuvre de directives sur la politique des communications
  • Élaboration et mise à exécution du plan des communications tactiques
  • Sécurité des communications
  • Sécurité des systèmes d’information
  • Gestion des fréquences
  • Manœuvres tactiques de la flotte (niveau supérieur)
  • Cours de leadership et de gestion

Nous embauchons : Nous acceptons actuellement les candidatures pour ce poste par le biais de l'Enrôlement direct.

Sur cette page:
 
 
Haut de la page

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur dixième année ou leur secondaire IV au Québec, conformément aux normes provinciales. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environments suivants : Marine.

Sur cette page:
 
 

Servir dans la Force de réserve

Cette possibilité d’emploi à temps partiel est offerte auprès de la Première réserve à certains endroits au Canada. En règle générale, les membres de la Force de réserve servent à temps partiel au sein d’une unité militaire dans leur communauté et peuvent effectuer leur service pendant qu’ils sont aux études ou qu’ils occupent un emploi civil. Ils sont payés durant leur instruction. Ils ne sont pas assujettis aux affectations ni aux déménagements militaires. Toutefois, ils peuvent se porter volontaires pour déménager à une autre base ou pour être déployés au Canada ou à l’étranger dans le cadre de missions militaires.

 

Emploi à temps partiel

Les communicateurs navals servent à temps plein et à temps partiel dans la Marine royale canadienne, en mer sur des navires, à terre dans les divisions de la Réserve navale, dans les écoles navales et dans les établissements d’instruction, comme élèves et instructeurs. Répartis entre 24 divisions de la Réserve navale et dans les flottes de l’Atlantique et du Pacifique, les communicateurs navals sont présents dans toutes les grandes villes du Canada. Leur travail consiste à gérer les communications reçues ou émises par le navire. Ils assument ce rôle dans un milieu dynamique, où le rythme des activités est rapide. À titre de spécialistes de la sécurité procédurale, ils doivent traiter des renseignements délicats et classifiés. Ils utilisent leurs connaissances spécialisées pour travailler avec des ordinateurs, une partie des réseaux locaux et étendus, et des circuits téléphoniques et de radiotélétype. Les communicateurs navals sont aussi les spécialistes de la signalisation tactique dans la Marine royale canadienne. Tout au long de leur cheminement professionnel, ils sont appelés à agir auprès du commandement, avec qui ils ont des interactions notamment pour donner des conseils dans leur domaine de spécialité.

 

Instruction de la Force de réserve

Les communicateurs navals de la Force de réserve reçoivent, aux côtés de leurs homologues de la Force régulière, un niveau d’instruction comparable au niveau de compétence d’ouvrier qualifié. L’instruction est offerte en modules, selon un horaire qui restreint les périodes de disponibilité. Toute l’instruction est payée, qu’elle soit suivie au lieu de résidence, à la division locale de la Réserve navale, ou à d’autres endroits au pays comme Victoria, Québec ou Halifax. Les communicateurs navals suivent habituellement le cours de qualification militaire de base (instruction de base) le premier été après s’être joints à une division de la Réserve navale. Ils suivent également l’instruction de la Marine royale canadienne au cours du même été. Cette formation expose l’élève à la vie sur un navire en mer et inclut des aspects comme la lutte contre les incendies et les avaries, ainsi que les cérémonies à bord d’un navire. L’élève entreprend ensuite l’instruction de communicateur naval en faisant un apprentissage à distance et sur le Web. L’été suivant, son instruction se poursuit à Victoria, en Colombie-Britannique, dans un volet en résidence d’une durée de 29 semaines.

 

Environnement de travail

En règle générale, les membres de la Force de réserve effectuent leur service à temps partiel au sein de leur unité d’attache, le soir et la fin de semaine, suivant un horaire établi. Toutefois, ils peuvent également effectuer leur service en occupant des postes à temps plein au sein de certaines unités pour des périodes déterminées, selon la nature des tâches à exécuter. Ils reçoivent 85 % du taux de rémunération de la Force régulière, ont droit à des avantages sociaux raisonnables et peuvent être admissibles à contribuer à un régime de pension.

 

Commencez !

Trouvez une unité dans votre région et amorcez dès maintenant le processus de demande d’emploi à temps partiel.