Version imprimable

Chercheur / Chercheuse en communications

Chercheur / Chercheuse en communications
Sur cette page:
Haut de la page

Ce qu'ils font

Les chercheurs en communications interceptent et analysent les transmissions électroniques, dont les communications de forces étrangères. Ils protègent également les réseaux informatiques du gouvernement du Canada.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • Réunir, traiter, analyser des données sur l’activité électromagnétique dans le spectre des radiofréquences en utilisant du matériel ultramoderne et faire un rapport sur les résultats
  • Gérer et protéger les réseaux informatiques
  • Veiller à ce que la technologie de l’information soit protégée
  • Utiliser des publications classifiées et les tenir à jour
Haut de la page

Environnement de travail

Les chercheurs en communications traitent des renseignements de nature extrêmement délicate dans une installation hautement sécurisée et à accès restreint. Ils travaillent généralement par quarts, mais ils ont souvent la possibilité de travailler à des heures régulières ou de participer à des opérations partout dans le monde.

Haut de la page

Avancement professionnel

Le salaire de départ pour un chercheur en communications entièrement formé est de 49 440 $ par année. Cependant, après quatre années de service militaire et la réussite de la formation professionnelle intermédiaire, le salaire peut monter jusqu’à 63 300 $ par année. Les chercheurs en communications qui manifesteront le dévouement, les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à des possibilités d’avancement, de promotion et de perfectionnement.

Haut de la page

Emplois civils équivalents

  • Expert-conseil en sécurité informatique
  • Spécialiste des interventions en cas d’incidents informatiques
  • Analyste du renseignement
  • Contrôleur de satellite au sol
Sur cette page:
 
 
Haut de la page
Qualification militaire de base (QMB)

La première étape de l’instruction est le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, qui est offert à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Ce cours vous enseignera les aptitudes de base et les connaissances communes à tous les emplois militaires. L’un des objectifs du cours est de veiller à ce que vous  conserviez la norme de condition physique des Forces.

 
Haut de la page
Cours de qualification de soldat

Après avoir suivi le cours de QMB, vous vous rendrez à un centre d’instruction militaire pour suivre le cours de qualification de soldat, qui porte sur les sujets suivants :

  • Condition physique de l’Armée canadienne
  • Opérations offensives et défensives à pied
  • Patrouilles de reconnaissance
  • Maniement avancé des armes
  • Techniques individuelles de campagne
 
Haut de la page

Instruction de qualification professionnelle de base

Vous fréquenterez ensuite l’École d’électronique et des communications des Forces canadiennes, située à Kingston, en Ontario, pendant 45 semaines. À l’aide de cours théoriques, de démonstrations, de travaux pratiques et de simulations, le cours aborde les aspects fondamentaux suivants :

  • Mathématiques du renseignement d’origine électromagnétique
  • Règles et procédures des communications
  • Radiogoniométrie
  • Systèmes de transmission des données
  • Fonctionnement du matériel auxiliaire
 
Haut de la page
Instruction spécialisée

Vous pourriez avoir la possibilité d’acquérir des compétences spécialisées par l’intermédiaire de cours magistraux ou d’une formation en cours d’emploi, y compris les cours suivants :

  • Opérateur de radiogoniomètre à haute fréquence
  • Chercheur mobile
  • Télécommunications par satellite
  • Langues étrangères
  • Soutien des réseaux informatiques
  • Administration des systèmes
  • Opérateur de code morse
 
Haut de la page
Instruction avancée

À mesure qu’ils progresseront dans leur carrière, les chercheurs en communications qui manifesteront les aptitudes et les prédispositions nécessaires auront accès à l’instruction avancée. Les cours suivants sont inclus :

  • Opérateur – développement des transmissions
  • Opérateur linguistique

Nous embauchons : Nous acceptons actuellement les candidatures pour ce poste par le biais de l'Enrôlement direct.

Sur cette page:
 
 
Haut de la page

Études exigées

Ce poste exige que les candidats aient terminé au minimum leur dixième année ou leur secondaire IV au Québec, y compris le cours de mathématiques avancées de 10e année ou le cours de mathématiques 426 au Québec. Il est possible que les études à l’étranger soient reconnues.

Ce métier est disponible à temps partiel au sein des environments suivants : Armée.

Sur cette page:
 
 

Une carrière dans la Force de réserve

Ce poste à temps partiel est offert dans l’ensemble de la Force de réserve.

Les réservistes travaillent généralement à temps partiel au sein d’une unité de la Réserve située dans leur région. Ils ne sont pas affectés à l’étranger ou obligés de déménager. Cependant, ils peuvent se porter volontaires pour déménager dans une autre base. Ils peuvent également se porter volontaires pour être déployés dans le cadre d’une mission militaire au Canada ou à l’étranger.

 

Instruction de la Force de réserve

Les réservistes suivent leur instruction avec leur unité d’appartenance afin de s’assurer qu’ils répondent aux normes professionnelles requises pour cet emploi. Si une instruction supplémentaire est nécessaire pour l’acquisition de compétences spécialisées, l’unité d’appartenance se chargera de prendre les dispositions requises.

 

Environnement de travail

Généralement, les réservistes travaillent ou suivent leur instruction au moins quatre soirs et un week-end par mois avec leur unité d’appartenance, et ce, chaque année, de septembre à mai. Ils reçoivent 85 p. 100 du taux de rémunération de la Force de réserve et ont droit à des avantages sociaux raisonnables. Il existe deux unités offrant des possibilités d’emploi en tant que chercheur en communications (une à Ottawa et l’autre à Kingston [Ontario]). Les chercheurs en communications travaillent dans un environnement hautement sécurisé et à accès restreint puisqu’ils traitent de l’information de nature extrêmement délicate.